sábado, 26 de dezembro de 2009

Chasseur

J’ouvre les yeux, finalement la nuit.
Je suis le fils de la nuit, né du ventre d’une mère ensorcelée.
Je pris à mon Dieu.
Béni par les créatures de la nuit.
Celle-ci est ma nuit, la nuit du chasseur.
Je suis les yeux du prédateur, je me cache entre les brumes.
Mon corps est dôté pour acquérir la proie.
Dans le brouillard, j’attaque sans pitié, je suis pour ce que je suis né.
Je suis l’enchantement entonné par les druides.
La sombre eternelle qui suit, qui s’aventure à l’aube.
Ne t’approche pas de moi, je détruirai ton coeur.
Je détruirai ce que tu penses être, je te montrerai ton intérieur, j’absorberai ton âme.
Je suis celui qui te réveille des rêves en sueurs.
N’aie pas peur de la nuit, ferme les yeux.
Donne ta main à l’obscurité.
Parcours la nuit confiante, je te suivrai.
Sauve-moi de mon destin.
Condamné à être l’éternel chasseur des ténèbres, craint par les démons.
Redoutable chasseur d’âmes, condamné.
Je suis la créature formidable dont les yeux verts scintillent dans l’obscurité.
Destiné à être la créature cruelle qui un jour sera sauvée par qui n’a pas peur de s’aventurer dans l’obscurité.
Ainsi, viens, donne la main à la nuit, sauve-moi.
Celle-ci est la nuit du chasseur, ce prédateur implacable des ténèbres, destiné à être sauvé par toi.
Par ton amour, par ton âme.
Je suis celui qui peut te détruire, mais que si tu sauves.
T’aimera toujours comme la lumière.
Transformé de chasseur des ténèbres en être de lumière par la pureté de ton être.

Sem comentários:

Enviar um comentário