sábado, 17 de abril de 2010

Déclaration de Guerre

Je te déclare la guerre, j’envahis ton territoire de carmin.

Dans une volupté de sens entrelacés de satin, j’encercle ton corps.

Je me délecte avec la douce saveur de tes lèvres, j’embrasse le rouge.

Le monde consomme la douce folie qui m’envahit, je l’abandonne au reste des mortels, je me consacre à l’immortalité de l’amour.

Je célebre à l’aide d’une explosion sensorielle l’appartenance à une autre personne.

Je tisse la prière suprême à la chaleur de tes bras, à l’odeur de ton corps.

Je prends le calice de la vie, je bois le néctar divin de ta bouche.

Le moment magique du partage, je le sens dans la force de ta respiration.

Explicitement à toi, je cherche à te transmettre, avec la force d’un regard supliant de qui sait que l’âme ne lui appartient plus, la passion.

Illuminé para ta force, j’abandonne le sens de ce qui m’entoure, je suis éternellement ivre de la substance sublime qui émane de ton âme.

Je suis l’éternel dépendant de ta lumière, de ton sourire, de ton corps, de ton âme.

Aujourd’hui je suis le conquérant pourpre, j’envahi ton coeur.

Je désire ardemment atteindre le centre de ton monde, t’assimiler en moi, coloniser ton désir.

Je laisse que la lune illumine ton corps et t’octroie les caractéristiques d’une Deesse à l’aide de sa lumière argentée qui contraste tellement bien avec ta peau.

J’attaque ton être le plus profond pour te transformer en Reine de ma nation.

Je sens l’arôme des prairies vertes qui émane de tes cheveux et que je reconnais tellement bien du temps de l’enfance.

Comme nos parfuns, j’imprime un nouvel arôme.

Dans un acte de guerre sensorielle, je ne vaincrai jamais, je bataille pour être le conquérant conquis.

Dans cette démêlé entre deux corps e âmes qui s’aiment, rien ne se perd.

La chair transmet le désir mais les âmes fusionnent, je te donne la main, je fonds mon coeur avec le tien.

Qui sait si se n’est pas un acte délibéré de conquête de l’être aimé pour qu’il gouverne notre monde.

Guerre de satin dans laquelle un corps est doucement conquis et une âme est livrée pour la fusion divine de ce qui s’appelle la rencontre de l’âme soeur.

Ici, je te déclare la guerre, Amour de ma vie.

Sem comentários:

Enviar um comentário